Votre histoire

2014-10-14
Une belle journée ce samedi 18 octobre. Le soleil brille.
Un vol est prévu en matinée. J’arrive à l’aérodrome 1/2h avant l’heure du vol afin de procéder à la pré-vol tranquillement et d’avoir l’appareil prêt lorsque Piet arrive. Pré-vol sans problème, tout est ok.
On sort l’appareil, procédure de démarrage. Contact radio avec la tour. Pas de réponse. Nouvel essai. Toujours rien. Bizarre… La radio serait-elle en panne? On décide d’avancer un peu pour ne pas rester dans l’allée du hangar et on se dirige vers la zone de parking. Là on nous informe que l’aérodrome est fermé. Pistes impraticables, trop d’eau. Frustrant d’être cloué au sol sous un si beau soleil mais pas le choix. Réouverture de l’aérodrome possible début d’après-midi.
On se retrouve donc début d’après-midi. Bonne nouvelle, l’aérodrome est rouvert. On va pouvoir voler mais avec le vent turbulent du sud qui souffle, cela ne sera pas de tout repos. Nouvelle pré-vol. Toujours ok. On démarre le moteur. A gauche pour quitter le parking. Mais là, surprise, mon palonnier gauche n’est plus là! Arrêt immédiat. Erreur de ma part lorsque j’ai repositionné les palonniers. Correction et remise en place correcte du palonnier. Bon cette fois, c’est bon; on peut y aller!
Arrivée au point d’arrêt Apha. Trafic devant nous, la tour nous demande d’effectuer nos checks à cet endroit. Procédure accomplie, checks moteurs ok, on se dirige vers le point d’arrêt de la 14. Aéronef en fin de vent arrière, la tour nous propose un décollage immédiat, ce que nous faisons. Roulage, rotation, palier d’accélération et montée. On se rend directement compte que le vent ne va vraiment pas nous aider aujourd’hui.
On est parti pour des circuits. Avec les conditions, c’est tout sauf un vol calme. Nous voici avec déjà 3 circuits effectués et au roulage pour le 4ème. Roulage un peu long mais bon, la 14 est en montée et la piste en herbe est vraiment humide.
Rotation et montée initiale. On ne monte vraiment pas vite…. Piet me demande si je suis bien gaz à fond, ce que je confirme. Plein gaz et tours/min à 5300RPM? Pas normal. Et cela s’aggrave. Plus que 4900 RPM et cela diminue. La puissance est en chute libre et on est à 300ft de haut au dessus des sapins. Il faut réagir et vite! Piet amorce un virage tout en grappillant un peu d’altitude avec la puissance qu’il reste encore. 500 pieds. Annonce radio pour situation d’urgence et atterrissage contre-QFU. La tour réagit et nous donne priorité absolue. Virage effectué, on va atterrir, vent dans le dos, sur la 32. L’atterrissage se passe bien au vu des circonstances! Annonce radio pour fin de situation d’urgence et piste dégagée. Les activités peuvent reprendre normalement sur l’aérodrome.
Retour au hangar et examen du compartiment moteur. Puisqu’une photo vaut bien plus qu’un long discours, voici ce que l’on a découvert:

Données de contact

Concernant l'/les avion(s)

3-axes high wing

Météo

Blue Sky (0)
0
0

Concernant l'incident

Incident
Technische problemen/s techniques
N’étant pas mécanicien, je ne tirerai pas de conclusion, si ce n’est que cela n’est pas normal du tout.
Pour en revenir au titre: “Panne en vol? Cela n’arrive qu’aux autres…”, il s’agit d’une pensée malheureusement assez répandue. On se croit invincible, rien peut nous arriver, on maîtrise totalement, jusqu’à ce que l’imprévu arrive. Si votre instructeur vous embête constamment avec des procédures à suivre, des exercices de panne, ce n’est pas par pur sadisme (quoique parfois … ) mais bien pour vous préparer à ce genre de situations.
Ayant été le témoin privilégié de cet incident, je peux vous assurer que le plus impressionnant, plus que l’exécution de la manœuvre même, est le peu de temps dont on dispose pour prendre la (bonne) décision. Quelques secondes à peine pour prendre en compte les éléments de vol essentiels (altitude, vitesse, puissance restante), la position, le vent et les terrains d’atterrissage envisageables. Si la mauvaise décision est prise ou si la réaction est trop tardive, l’issue peut être toute autre.
La bonne nouvelle est que l’on peut s’entraîner à bien réagir, à prendre rapidement la décision adéquate. Que ce soit en vol avec votre instructeur mais également via le simulateur de vol d’Air Evasion qui vous permettra de rapidement pouvoir enchaîner des exercices de pannes diverses. Pour ma part, je compte bien profiter de l’hiver qui arrive pour travailler cela dans le simulateur de sorte que, si une telle situation m’arrive sans Piet à mes côtés, je puise réagir aussi bien. A chacun de voir si sa sécurité en vol mérite de passer quelques heures dans le simu…
Je terminerai en remerciant Piet pour avoir parfaitement géré une situation particulièrement délicate: problème moteur en début de décollage, vent turbulent et de travers, aérodrome avec trafic,… Ta compétence et ton expérience ont fait qu’au final, j’ai eu une leçon de vol que je ne suis pas près d’oublier mais qui s’est bien terminée. Merci.

Images

Laad maximaal 3 foto's van het incident op. Elk bestand mag hooguit 1 MB bedragen. Pas eventueel de resolutie van het fototoestel op je tablet of smartphone aan.

Chargez maximum 3 photos de l'incident. Chaque fichier individuel ne peut dépasser 1 Mo. Si nécessaire, adaptez la résolution de l'appareil photo de votre tablet ou smartphone.

LOGIN

Nous accordons les compte d'utilisateur uniquement pour le membre actifs. Vous n'êtes pas membres de la fédération? Dans ce cas-là, vous pouvez vous logger après avoir payé la cotisation.