Votre histoire

2016-04-10
Storch classic. Pilote: moi-même, + de 2000 h. de vol, connaissance précise de la conso moyenne (10,5 L / h). Dernier petit vol de la journée, panne d'essence à proximité de mon aérodrome, malgré consultation du compteur d'heures avant décollage.
Atterrissage en douceur sur une dizaine de mètres et sans dégâts dans un champs moyennement mou... il a fallu s'y mettre à trois pour pousser la machine sur 20 mètres, jusqu'au chemin d'où j'ai pu redécoller sans difficulté ni hésitation
Explication:
Au cours de la journée, j'avais participé à un vol en formation avec des machines plus rapides que la mienne et au cours duquel ma consommation fut quasiment doublée par rapport à la moyenne.
Conclusion:
Erreur d'autant plus impardonnable que, sur ma machine, le pilote a une vue directe sur le contenu du réservoir. Si, d'une part, j'ai eu de la chance de ne pas partir en "cheval de bois", d'autre part, ceci montre toute l'importance de s'exercer régulièrement à la gestion de la panne moteur, que j'ai pu exécuter froidement, sans stress :
1/ Essai de redémarrage avec l'assistance de la pompe booster électrique, sans succès.
2/ Prise de la vitesse de finesse maximum (90 Km/h)
3/ Recherche de terrain propice et choix.
4/ Gestion de la trajectoire pour l'atteindre.
5/ En finale, placer la machine en configuration de vitesse minimale : full flaps et badin à 70 Km/h. (Le Storch décroche à 55)
6/ Cabrer à fond juste avant le toucher et garder le manche "au ventre" pour réduire le risque de plantage de la roue de nez.
... Merci à mon instructeur pour qui la sécurité et la rigueur passaient avant toute chose et que ses élèves reconnaîtront.

Données de contact

Concernant l'/les avion(s)

3-axes high wing

Météo

0-5kts
> 10000
FEW (1-2)
0
0

Concernant l'incident

Incident
human factors
Routine et vigilance ne font pas bon ménage. Un élément vient s'ajouter aux conditions habituelles et fausse le jeu de manière insidieuse et invisible (quoique...).
Il est important de se rappeler que la traînée (et donc la consommation ! ) sont proportionnelles au CARRÉ de la vitesse.
S'entraîner à la panne moteur reste indispensable... même si vous ne devrez jamais amerrir dans l'Hudson...
Cet incident est intéressant en plusieurs points.
Le pilote a bien su gérer une situation de panne moteur car il s'est exercé à maintes reprise. Il a une bonne connaissance de cette situation par un écolage adéquat. Il reconnaît son erreur et nous la partage. Il nous rend là un grand service. La consommation en vol est un critère important et il faut la consulter régulièrement. Gardez de la réserve suffisante. Cet incident nous encourage à encore organiser des Safety Days avec exercices de pannes moteur sur des pistes longues et sécurisées.

Images

Laad maximaal 3 foto's van het incident op. Elk bestand mag hooguit 1 MB bedragen. Pas eventueel de resolutie van het fototoestel op je tablet of smartphone aan.

Chargez maximum 3 photos de l'incident. Chaque fichier individuel ne peut dépasser 1 Mo. Si nécessaire, adaptez la résolution de l'appareil photo de votre tablet ou smartphone.

LOGIN

Nous accordons les compte d'utilisateur uniquement pour le membre actifs. Vous n'êtes pas membres de la fédération? Dans ce cas-là, vous pouvez vous logger après avoir payé la cotisation.