Uw verhaal

2013-12-16
Nous décidons de quitter Amougies pour le vol retour sur XXXX. Le décollage est suivi d’une longue montée vers 4000ft. Pour monter rapidement, on prend un taux de montée assez élevé et on conserve 120km/h à pleine puissance pour rejoindre l’altitude au plus vite. C’est là que ça se gâte.

Il fait chaud mais ce jour-là, les « cartons de l'hiver» sont encore devant les radiateurs. D’un coup, je sens des gouttes d’eau. Il pleut ??? Impossible, il n’y a pas un nuage à des kilomètres à la ronde. Je regarde dehors et je vois des gouttes !!! jaune fluo !!! sur le pare-brise. J’en ai également plein sur les chaussures. Jaune fluo...c’est le liquide de refroidissement ça. Un coup d’oeil aux instruments moteurs. Stupeur : l’huile est à 150°C et sa pression est tout juste supérieure à 1 bar. Pas d’hésitation, le moteur nous prévient qu’il va bientôt lâcher. Le moteur est trop chaud. Atterrissage de précaution. Moi je m’attends à voir l’hélice en drapeau dans les secondes qui suivent. Mais mon commandant de bord ne panique pas. Il pose comme une fleur. Par chance, à Amougies, ils ont un excellent mécanicien Rotax. Il nous met de l’eau dans le réservoir et on rentre à XXXX (à notre aise et sans monter).

Contactgegevens

Over het/de toestel(len)

3-axes high wing

Meteo

0
0

Over het incident

Incident
Onvoorzichtigheid / Imprudence
Deux conclusions : un moteur doit travailler dans les conditions les plus idéales. Eté comme hiver. Je pense qu’on aurait pu éviter cette mésaventure. Elle sert maintenant d’expérience. Mais je remercie Saint-Rotax de nous avoir alerté avant de nous abandonner. Parce qu’une panne moteur au décollage, ça pardonne rarement. Nous étions deux pilotes à bord. Aucun de nous deux n’a checké les températures pendant la montée. Il était aux commandes (pilot flying), j’avais les instruments sous les yeux mais je regardais dehors. Depuis ce jour, lorsque je vole avec un autre pilote, les rôles sont bien définis à l’avance. Qui fait quoi, quand et qui fait quoi si...S’il avait été seul à bord, il n’aurait pas senti les gouttes, elle ne touchaient que moi. Je n’ose imaginer les conséquences.
Tenir le régime maximum, à 120km/h, pendant une longue durée avec des radiateurs protégés, ce n’était visiblement pas la bonne méthode. Une montée plus douce n’aurait pas posé problème.
Merci pour cette histoire les leçons qui en ont été tirées.
Photo1
Photo2
Photo3
Retour à la liste




Merci pour cette histoire les leçons qui en ont été tirées.
Photo1
Photo2
Photo3
Retour à la liste






Merci pour cette histoire les leçons qui en ont été tirées.
Photo1
Photo2
Photo3
Retour à la liste






Merci pour cette histoire les leçons qui en ont été tirées.
Photo1
Photo2
Photo3
Retour à la liste






Merci pour cette histoire les leçons qui en ont été tirées.

Afbeeldingen

Laad maximaal 3 foto's van het incident op. Elk bestand mag hooguit 1 MB bedragen. Pas eventueel de resolutie van het fototoestel op je tablet of smartphone aan.

Chargez maximum 3 photos de l'incident. Chaque fichier individuel ne peut dépasser 1 Mo. Si nécessaire, adaptez la résolution de l'appareil photo de votre tablet ou smartphone.

LOGIN

Gebruikersaccounts worden enkel voor actieve leden goedgekeurd! Ben je geen lid van de federatie? In dat geval kan je pas aanmelden als ook je lidgeld betaald is.